Copalme

Cercle de réflexion et d'échange des arboristes francophones

Accueil > Actualités & Agendas > GSST : Précisions sur le référentiel et le mémento

> GSST : Précisions sur le référentiel et le mémento

Suite à une confusion persistante dans certains cercles professionnels concernant deux ouvrages (le mémento du GSST et le Référentiel GSST), il nous semble important d’apporter de nouveau quelques éclaircissements.
La différence entre le mémento GSST et le référentiel GSST est quasiment la même que celle existante entre le Référentiel du formateur SST de l’INRS et le petit mémento destiné au stagiaire SST.
Le mémento du GSST est une production Copalme. Il a été rédigé et financé exclusivement par notre association. Ce document reprend de façon simple et méthodique les différentes phases et les principales techniques du sauvetage et de l’assistance au blessé dans l’arbre. Il est principalement destiné aux grimpeurs qui ont suivi un module de formation "Grimpeur Sauveteur Secouriste du Travail". Ce petit mémento, aux pages épaisses et plastifiées (prévues pour une utilisation de terrain) est sorti en 2012 et traite, des principaux points de prévention, des notions de protection avant intervention, de l’examen de la victime, de la procédure d’alerte et enfin, il détaille les principales techniques de sauvetage qui sont déclinées par phases de travail (accès, travail houppier et fut de démontage). Il traite aussi plus accessoirement des principaux gestes de secours (et non de sauvetage) ainsi que de la gestion de la suspension prolongée. En bref, c’est un outil de terrain destiné exclusivement aux grimpeurs. Ce document est commercialisé par l’association Copalme. La première édition est épuisée depuis juin 2014 et la nouvelle version "revue et amendée" sortira en septembre.

Le Référentiel GSST est, comme son nom l’indique, un outil prévu pour le formateur qui encadre les modules GSST. Il n’est donc pas destiné aux grimpeurs. Ce document qui a été rédigé par des membres du collège formateur sous l’égide de la SFA. Petit rappel, pour être membre du collège formateur, il faut être formateur (fonctionnaire, contractuel, indépendant,….) et à jour de sa cotisation. Rien de plus simple et les portes sont toujours grandes ouvertes.
Ce référentiel, exclusivement la propriété de la SFA, n’est disponible que depuis quelques semaines. Bien que le collège y travaille depuis 2011, il a été imprimé seulement en mai dernier. Voici quelques étapes majeures qui ont permis son élaboration. En 2011, réunion "fondatrice" au "Breuil" (centre de formation en région parisienne) ou le projet est entériné par le collège formateur sous la présidence de Romain Musialek (président de la SFA). Ensuite, deux réunions techniques ont été organisées de façon à en définir le contenu technique. La première a eu lieu à Angers en 2012 et la seconde au CHEP en 2013. Il y a eu aussi entre temps de longs travaux d’écriture et de formalisation. Enfin, en juin 2013 à Lycée agricole de Tours-Fondettes, le "produit" a été présenté et approuvé par le collège (20 centres de formation étaient présents ; Pontivy, Le CHEP, Saintes, Angers, Ste consorce, Antibes, Meymac, Hasparren, Saint germain en Laye, Ribécourt,….et j’en passe). Plusieurs communications sur ce thème ont été publiées dans la lettre de l’arboriculture au cours de cette période. L’idée est au final de proposer une formation de qualité qui soit harmonisée en termes de durée et de contenu, et d’orienter un maximum de formateurs et de centres de formation vers ce modèle. Ce référentiel est une démarche qualitative proposée par la SFA. Libre à chacun d’adhérer ou de continuer à dispenser des formations avec le contenu et de la durée qu’il souhaite. Rien n’est obligatoire.
Ce document est constitué de deux parties.
La première décline en termes de savoir-faire et d’objectifs le contenu de la formation (Référentiel de compétences GSST, référentiel d’évaluation et référentiel pédagogique). Il décrit ensuite les modalités de mise en œuvre et d’évaluation.
La seconde partie détaille les procédures d’apprentissage des gestes techniques en 13 situations d’intervention, et cela en trois temps : "Que faire", "comment le faire" et les "justifications afférentes".
Le collège formateur de la SFA voit dans ce document et ce processus un moyen supplémentaire de structurer notre profession et d’identifier plus clairement certaines des compétences nouvelles et de plus en plus techniques de notre métier. Nous espérons tous qu’il œuvre dans ce sens.
Normalement, à la lecture de ce texte il ne devrait plus y avoir de confusion entre les deux documents.
Bien cordialement, profitez bien du soleil et bonnes vacances à tous.

Remonter
SPIP | | Mentions légales | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0